AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 all these things that i've done (rory)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarMESSAGES POSTÉS : 14
INSCRIT LE : 05/09/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt-trois ans
RP : open, envoie un mp !
RELATIONS:

MessageSujet: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 14:27

Rory Stonefield
de l'homme a l'homme vrai, le chemin passe par l'homme fou

Nom complet: Rory River Red Stonefied, n'allez pas questionner ses parents sur l'allitération que compose les trois prénoms du jeune homme, parce que ça n'était pas volontaire de leur part, il s'est juste avérer que "Rory River Red" ça sonnait bien. - Âge vingt-trois ans, même si on pourrait croire - a cause de son physique - qu'il essuie encore les chaises du lycée - Date et & lieu de naissance: Rory est né le vingt-sept novembre de l'année 1991, il a vu le jour dans la ville d'Halifax, au Canada - Nationalité: Canadien pur souche - Métier/Études en cours: Après des études ratées en littérature Rory s'est rabattu sur la seule chose qu'il savait faire des ses dix doigts, construire des meubles, travailler le bois, mais ce qu'il préfère c'est rénover les vieilles coques de bateau. Il a longtemps travailler pour une entreprise, avant de se rendre compte que la vie en société le fait chier au plus haut point, il a donc fini par établir son propre atelier - Statut civil: Le jeune homme est célibataire, non parce qu'il préfère ça ou parce qu'il n'arrive pas draguer, simplement parce qu'à cause de son état il est très difficile pour lui d'être complètement investi dans une relation - Statut financier: Modeste, si bien qu'il doit encore se courber pour chercher les bonnes affaires dans les supermarchés - Groupe: Shattered Glass - Chanson country préférée: Whiskey Lullaby - Brad Paisley

Le jeune homme est né au Canada, de parents Canadiens, il n'a pas d'autres origines que celles-ci et ça lui va très bien + Très jeune Rory a eu des instants de colère, folle, il brisait tout ce qu'il trouvait, ce qui a forcé ses parents a lui faire passer une séries de tests + ces tests ont révélés un syndrome d'asperger, une forme d'autisme + Rory comprend très mal l'humour, le second degrés, il ne réfléchis pas toujours avant de parler et dit toujours tout ce qui lui passe par la tête avec une honnêteté parfois dérangeante + a cause de sa condition il n'a pas été a l'école, c'est sa mère qui l'a éduqué a la maison + ses parents se sont rencontrés sur un bateau et partagent tout deux de fortes convictions écologiques + monsieur Stonefield travaillait dans l'énergie renouvelable, c'est lui qui a convié sa famille a déménagé a Lakeview après une proposition d'emploi alléchante + Rory n'avait que onze lorsque ses parents et lui ont quittés le Canada + il est fils unique, ses parents ne voulaient d'un autre enfant a cause du syndrome de leur aîné, cela fait toujours culpabiliser le jeune homme, encore aujourd'hui + il a toujours été très brillant mais les études l'ennui + il a essayé d'intégrer la fac pour y suivre des études de littérature, mais le monde autours de lui n'a fait que l'empêcher de réaliser son rêve de devenir écrivain + son père est mort dans un braquage d'épicerie qui a mal tourné + depuis la mort de son père il a beaucoup de mal a se rapprocher de sa mère + il possède un tatouage en forme de demi-lune sur l'avant bras, au niveau du coude + Rory n'a que très peu d'amis, voire aucun, l'affection sociale ça n'est pas pour lui + sarcastique et hautain il fait fuir la plupart des personnes + menuisier a son compte depuis bientôt un an il choisit lui-même les contrats sur lesquels il travaille +
Où étais-tu au moment de la tempête qui a frappé Lakeview ? Ses longs doigts, fins, forts, tracent de grandes lignes sur un morceau de bois brut, a peine découpé de l'arbre. Il fait trop sombre dans cette pièce mais ça ne l'empêche pas de continuer son tracé, suivant les battements de son coeur il dessine de ses mains ce qui deviendra bientôt l'encadrement majestueux d'une porte. La musique de la chaîne est poussée a plein volume, couvrant tous les bruits extérieurs, il n'entend rien lorsque sa mère descend les escalier, affolée. Elle lui tape sur l'épaule et son crayon s'envole, dépassant dans la ligne parfaitement tracée. Quand elle lui dit ce qu'il se passe a l'extérieur il adresse un vif regard a la fenêtre, le vent souffle si fort qu'il pousse les murs de la maison, la baraque craque de partout. Ils se précipitent tout deux au sous-sol, fermant la porte avec soin, avant de descendre les marches et de ne plus bouger.
Comment as-tu vécu cette tempête ? Accroupi, les sanglots répétitifs de sa mère couvrant a peine le bruit du vent. Il sent que quelque chose ne va pas, que cette histoire ne va déboucher que sur des mauvais, de l'horrible. Ce n'est pas sa vie qui défile devant ses yeux, alors qu'il se pense mourir, c'est celle de tous les autres, tous les habitants recroquevillés, comme lui, dans le fond d'une cave. Ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un abris, ceux qui le vent a déjà emporter bien plus loin que les limites de la ville. Les sanglots de sa mère lui donne la nausée. Il ne veut pas finir comme ça, pas de cette manière, et pourtant il se répète que c'est inévitable, que c'est pour lui que ça arrive. Il sert ses poings si fort que ses ongles s'enfoncent dans la chaire de ses paumes. Les poutres au-dessus d'eux craquent plus fort a mesure que le vent continue de souffler sur la maison. Est-ce que tout ça a une fin ?
Qu'est-ce qui t'a poussé à venir/revenir à Lakeview après celle-ci ? Tout n'est que désolation, les bois fendu de leur maison s'est perdu aux quatre vents, ne laissant que néant là ou se trouvait avant une cuisine traditionnelle, un salon aux murs couvert de photographie de gens qui sourient, qui se prennent dans les bas. De son pied il tape dans un tas de débris, qui fait s'envoler un nuage de poussière, il en tire un objet qui luit, qui attire son oeil. Son père le tient lui, encore enfant, dans ses bras. Le verre est brisé mais le cadre entoure toujours la photographie. Dans ses mains il tourne et retourne le cliché, jusqu'à y découvrir l'inscription "Rory et papa, décembre 2002, Lakeview. Alors, a cet instant précis, il décide de rester. Pour une fois il décide de faire quelque chose qui n'a rien a voir avec lui-même, mais avec quelqu'un d'autre, dont le rêve était de rester ici.

Derrière l'écran
Pseudo/prénom: sleepyhead/amélie - Âge: vingt-deux ans - Comment as-tu découvert le forum ? sur bazzart - Tes premières impressions sur le forum: bonnes, le contexte est simple sans être dénué de sens ou bien de choses intéressantes, le design me plait, et ça, j'achète - Ton niveau d'activité /7 moins bonne en semaine a cause du boulot mais je serais là tous les week-end - Ton petit mot de la fin jupe - Avatar:

Code:
<pris>Dylan O'Brien</pris> ∞ [size=11]Rory Stonefield[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 14
INSCRIT LE : 05/09/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt-trois ans
RP : open, envoie un mp !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 14:27

Ma petite histoire
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

chapitre un
GOING UNDER

« Numéro 147 » Un numéro, même plus un nom, ou bien un prénom, juste un numéro que l'on cri dans une haut-parleur, un numéro qui s'affiche en chiffres rouges sur un tableau lumineux. Il se lève, fébrile, faisant glisser ses mains le long de son jean pour qu'elle arrêtent d'être moites. Il déteste avoir les mains moites, il a cette impression étrange alors que tout le monde le sait, qu'ils le regardant tous en se disant "c'est fou comme il a les mains moites celui-là", et il n'aime pas ça. Le jeune homme n'a jamais vraiment aimé que l'on parle de lui, dans son dos ou bien face à face. C'est le genre de garçon qui est gêné aux réunions de famille quand les cousins, dont il ignorait l'existence, lui demande ce qu'il fait dans la vie, pourquoi il est encore célibataire, est-ce qu'il va a l'église tous les jours. Foutus cousins et leur fascination pour les matchs de hockey. « Numéro 147 ». La voix est plus forte, la dame qui se tient au centre d'accueil le regarde en insistant, mâchant un chewing-gum la bouche ouverte, comme un bovin. Il se racle la gorge en prenant soin de couvrir sa main avec la manche de son pull, puis il lève un doigt, comme dans une classe, avant de détourner les yeux lorsqu'elle le regarde. « Le médecin vous attend en salle de consultation.» Il la remercie d'un mouvement timide de la tête avant de se rendre dans la salle indiquée. En poussant la porte, qui grince - ce qui l'embête toujours dans les portes en bois - il découvre un homme d'une cinquantaine d'année, tenant entre ses mains la page sport du journal. Le médecin se racle la gorge avant d'inviter, d'une main, a s'asseoir devant lui sur la chaise vide qui trône devant le bureau. L'homme tend une main que Rory ne serre pas, parce qu'il a les mains moites et qu'il ne veut pas que le médecin le sache. Il se racle la gorge une nouvelle fois avant d'ouvrir un dossier d'une taille moyenne. « Alors monsieur Stonefield j'ai ici vo-. »« Vous voulez une pastille ? » Le quinquagénaire se tait, les yeux ouverts et la mine surprise, sa main lâche lentement le bout du dossier qui se referme. « Je vous demande pardon ? » « Une pastille, pour votre gorge. C'est très désagréable les bruits comme ça vous savez. Les raclements de gorge, un médecin aurait diagnostiqué un gonflement des glandes. Enfin, un vrai médecin. » Rory porte un œil sur la petite étiquette en bois qui précise "Conrad Hoffman, psychothérapeute". Le canadien en a vu beaucoup, des psy, mais il n'a jamais compris leur obsession pour les jeunes qui, comme lui, souffre d'une maladie que personne ne comprend. « Merci Rory mais ça ira. » Le jeune homme porte une main a sa bouche, se mordille le bout d'un ongle. Il n'aime pas ça, les familiarités, les gens qu'il ne connait pas et qui se permettent de l'appeler par son prénom. Rory n'a jamais aimé les inconnus, les étranger, tout ceux qui ne font pas parti de sa mémoire. « Vous vous sentez comment depuis la mort de votre père ?. » Rory frotte ses mains contre son jean usé. Il n'aime pas avoir les mains moites. « Vous savez que les personnes souffrant d'asperger sont toujours honnêtes, vous le savez parce que c'est votre métier. » Mal, voilà comment il se sent, et il sait que le médecin arrive a le voir dans ses yeux, éteints.   
○ ○ ○

Un braquage, comme on en voit dans les films qui pourrissent les salles de cinéma dans les villes. Ces braquage où des hommes cagoulés font irruption dans des banque, des locaux administratifs, des hypermarchés. Vous en connaissez beaucoup vous, des braquage de marché bio ? Non, Rory n'en avait jamais vu avant lui non plus. Avant ce jour où la police a fait sonner le téléphone, ce jour où sa mère - au bout du combiné - s'est effondrée sur le sol en hurlant que ça ne pouvez pas être possible, que c'était faux tout ça, toute cette connerie. Ils étaient proches, Rory, son père, sa mère. Il s'en voulait toujours d'avoir privé ses parents d'un deuxième enfant, il gardait ses distances de sécurité avec sa famille, pour ne pas leur faire de mal. Il a implosé, simplement, en silence, comme une balle tirée a travers le canon d'un silencieux.

Silence, calme, trop calme. Rory s'est enfermé - encore plus - et en a même oublier de s'alimenter pendant quelques jours. Mais jamais il n'a pleuré, pas la moindre larmes. Contrairement a sa mère, qui cachait tous les soirs ses larmes derrières une excuse pour ne pas s'effondrer un peu plus dans le néant qu'était devenu sa vie. Elle n'a plus rien fait après, plus de travail, plus de bons petits plats, plus rien qui la rattachait a sa vie de famille. Rory a arrêté ses études, emmerdantes au plus haut point, et fait travailler ses mains pour payer le loyer dont les rappels s'entassaient sur le meuble de l'entrée. Ce construire seul ce n'est jamais simple, mais se construise, seul, quand on éprouve rien a l'intérieur, c'est encore pire.


chapitre deux
THERE'S NOWHERE WE CAN HIDE


Il fait glisser ses doigts le long d'un patron de plastique, faisant craquer ses articulations malmenées par l'acharnement qu'il s'inflige. Des meubles, tables, chaises, tabourets, s'entassent dans un coin de la pièce mal éclairée. Ils rognent des bouts de chandelles, sa mère et lui, vivant sur les bons des réductions, les produits premiers prix et l'aide qu'ils ont reçu quand la tempête s'est abattu sur leur maison. D'un coup de main il envoie le patron, les crayons, les gommes et le rognures de bois a travers la pièce. Ses long doigts s'entremêlent dans ses cheveux bruns et ses yeux, affolés, cherchent la boîte de médicaments qu'il prend pour calmer ses pulsions.

La gorgée d'eau fraîche lui fait du bien, apaise le feu qui c'était allumé a l'intérieur, Rory repose ses mains sur l'établit, attends quelques instants avant de récupérer les affaires qui traînent sur le sol. Le patron de plastique est foutu, l'un des crayons a perdu sa moitié. Il n'avait pas beaucoup d'accès de colère avant la mort de son père, ils sont bien plus présent depuis qu'il se sent vide à l'intérieur. La porte du garage, et son bruit de scie qui écaillerait un tableau noir, le ramène a la réalité. Sa mère ne descend pas dans le garage, elle ne conduit plus depuis des années et elle sait que cette pièce n'appartient qu'à lui, pourtant elle glisse son visage a l'intérieur pour s'assurer qu'il est bien là, avant d'entrer et de faire entrer une jeune femme au visage doux, aux cheveux blonds tombant sur ses épaules et au sourire timide, presque incommodée d'être là. « Rory, je te présente mademoiselle Kweel, enfin ... ça sera bientôt madame Stutcliff. » La mère du jeune homme affiche un sourire niais, mais pas artificiel, a ses yeux il n'y a rien de plus beau qu'un mariage. « Bonjour,- dit-elle d'une voix timide mais claire -« J'espère que cette irruption de vous dérange pas, mais votre mère m'a ouvert la porte lorsque je cherchais l'entrée et m'a amenée jusqu'ici » Elle est trop belle pour pouvoir être sincère, c'est la première que Rory se dit quand il la voit. Il voudrait pouvoir lui dire mais il sait que son honnêteté n'est jamais vraiment bien reçu par les personnes qui ne le connaissent pas, lui et son truc. La mère de Rory s'éclipse sans même qu'il s'en aperçoive, le laissant lui et la femme aux cheveux blonds se regarder dans l'attente de quelque chose. Rory balance ses bras en avant, voulant lui signaler qu'elle devrait sans doute se mettre a parler, puisqu'elle est venue jusqu'ici. « En fait je cherche un menuisier, sculpteur sur bois, pour créer la cadeau que je voudrais offrir a mon fiancé lors du mariage » Rory ne l'a pas invitée mais elle s'avance vers lui et sort de son sac des feuilles blanches, une dizaines d'entre elles sont chiffonnées. « C'est une boîte en bois dans laquelle je placerais des choses personnelles, des souvenirs, je la voudrai très simple mais élégante a la fois. »« Je choisi moi-même mes clients, ma mère n'a sans doute pas du vous expliquer comment ça fonctionne mais c'est comme ça. Je ne fais pas les boîtes » Elle le regarde, interloquée, ses paupières s'abaissent en même temps que son sourire. C'est comme ça qu'il a toujours été, plein de désillusions et de croyances infondées, mais il s'en fiche, de décevoir les gens.

Elle est partie, après avoir essayer de le convaincre, et il espérait ne plus jamais la croiser. Pourtant elle a hantée ses rêves pendant des semaines, toujours avec ce même sourire accroché au visage, des feuilles de papiers dans les mains. Les gens lui avaient toujours parlé de l'amour comme d'un cadeau magnifique, d'un sentiment incroyable, mais il n'avait jamais réussi a le sentir. Et si c'était ça, l'amour ? Rêver de la même personne pendant des jours, espérait la croiser au détours d'une rue et pourtant ne jamais sortir de chez soi, penser a elle lorsque l'on trace des patrons pour des chaises, des tables et des ornements de porte, et regretter aussitôt d'avoir laisser son esprit s'égarer. Si c'était ça, ce dont tout le monde parlait, alors il n'était pas sur de savoir comment réagir.


chapitre trois
LIVE TO LIE ANOTHER DAY


Son fiancée était un garçon aux dents éclatantes et a la chemise toujours bien repassée. Rory le savait parce qu'il avait fini par les croiser, tous les deux main dans la main, alors qu'il faisait quelques courses pour sa mère. Elle la regarder, vivement, avant de détourner les yeux et de sortir du magasins devant l'incompréhension de son ami. Il ne sait pas que ça lui a fait à elle, mais dans son ventre a lui son estomac était noué, roué de coups par ses sentiments, apeuré comme un chien qui aurait pissé sur la moquette et qui attend le retour de ses maîtres. Son psy, Conrad comme il se permet de l'appeler, pense qu'il est tombé amoureux, que ça arrive, qu'il va s'en remettre et rencontrer quelqu'un d'autre. Rory pense qu'il est tombé dans un piège, un piège sinistre qui se referme sur lui, qui l'empêche de respirer, de penser, de travailler.

Il n'a pas touché un morceaux de bois depuis qu'elle tourné les talons dans son garage. Du moins, pas un seul morceaux de bois qui n'était pas destiné a cette foutue boîte. Il l'a fait, malgré ses propres indignations. Elle trône sur le bureau, elle attend, il attend l'occasion de lui donner. Comment donner un cadeau a quelqu'un quand on a peur de s'en approcher ?

Expédier dans du papier bulle, délivrée a Mlle Kweel le jour de son mariage, alors qu'elle attendais de se faire coiffer, alors que dans quelques instants elle allait devenir Mme Stutcliff, aujourd'hui jusqu'à a ce que la mort les séparent. "Parce que mes plus beaux souvenirs seront toujours mes regrets, a jamais, RS". Marqués sur une feuille chiffonnée, au crayon de papier, les sentiments d'un garçon qui ne pensait pas pouvoir aimer.
[/size] .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 357
INSCRIT LE : 25/08/2014


.
❖ THINGS WE LOST IN THE FIRE

∞ journal intime
ÂGE: vingt-cinq ans.
RP : close, une autre fois !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 15:24

Le titre + dylan
Bienvenue parmi nous I love you

_________________


      ♤ I CAN'T RESIST IT NO MORE
      le doute est une maladie. il infecte l’esprit, créant une défiance des motifs, des gens et de ses propres perceptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 381
INSCRIT LE : 25/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt deux ans
RP : close, une autre fois !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 16:03

Bienvenue parmi nous I love you

Bonne chance pour ta fiche

_________________

    ✳ I'm Picky and all the girls I drive them crazy. Vous m’avez reproché de penser que j’avais toujours raison. Et je me suis rendu compte que vous aviez raison. Enfin je pense. Mais va savoir si j’ai raison ! House M.D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 136
INSCRIT LE : 24/08/2014


.
CALL IT MAGIC WHEN I'M NEXT TO YOU.

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 16:08

bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 226
INSCRIT LE : 25/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt-cinq ans
RP : open, envoie un mp !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Ven 5 Sep - 17:04


Bienvenue parmi nous, en espérant que tu te plaises sur DRD

_________________

i'm only human
I can fake a smile. I can force a laugh. If that's what you need. I can do it. I'll get through it. But I'm only human. And I bleed when I fall down. I'm only human. And I crash and I break down. You build me up and then I fall apart. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 98
INSCRIT LE : 31/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: 31 ans
RP : open, envoie un mp !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Sam 6 Sep - 10:15

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 43
INSCRIT LE : 04/09/2014


.

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Sam 6 Sep - 11:59

bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 97
INSCRIT LE : 04/09/2014


.
❥ IN RIDING A HORSE, WE BORROW FREEDOM.

∞ journal intime
ÂGE: Vingt-sept ans.
RP : open, envoie un mp !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Lun 8 Sep - 19:38

Bienvenue parmi nous


Il nous faudra un lien, avec Dylan, obligé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMESSAGES POSTÉS : 381
INSCRIT LE : 25/08/2014


.

∞ journal intime
ÂGE: vingt deux ans
RP : close, une autre fois !
RELATIONS:

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory) Jeu 11 Sep - 14:23

Ça y est, tu es des nôtres !
Ta fiche est officiellement approuvée
Le staff de Dirt Road Diary te souhaite officiellement la bienvenue. A présent, tu es validé(e) et tu fais partie des nôtres !
j'ai adoré ton personnage, il est juste parfait ce comportement avec Mlle Kweel, waouuuh ! j'ai dévoré ta fiche réserver moi un lien évidemment

Désormais tu peux te rendre la catégorie Gestion des personnages pour demander un logement, un rang, faire recenser ton métier ou même pour créer ta fiche de liens et de rp. De plus, tu peux si tu le désires, aller créer un ou plusieurs scénarios ici en veillant à bien regarder si l'avatar que tu choisis est libre. Si tu as la moindre question à propos du forum, n'hésites pas à mpotter un membre du staff, nous sommes à ta disposition

_________________

    ✳ I'm Picky and all the girls I drive them crazy. Vous m’avez reproché de penser que j’avais toujours raison. Et je me suis rendu compte que vous aviez raison. Enfin je pense. Mais va savoir si j’ai raison ! House M.D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


.

MessageSujet: Re: all these things that i've done (rory)

Revenir en haut Aller en bas
 

all these things that i've done (rory)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DIRT ROAD DIARY :: commencement :: Présentations :: validées-